Mot de la fondatrice

fatimata-gaye

« Fatimata Gaye »

Frères et Soeurs, je vous prie d’accueillir chaleureusement votre fondation:

La Fondation Mission humanitaire pour le développement des jeunes est une fondation philanthropique communautaire

Le but est de lutter contre la pauvreté.

Notre mission consiste à amasser des fonds pour la cause des organismes sans but lucratif qui interviennent auprès de trois clientèles spécifiques :

Je compte également sur l’implication responsable des communautés de base confrontées à divers problèmes. Dans cette optique, l’ensemble de mon équipe veut promouvoir le développement économique durable, social et culturel des communautés ciblées et favoriser les échanges interculturels par ces rencontres de partenaires de nationalités diverses au Québec-Canada.

historique

Historique

Fondée par Fatimata Gaye, victime  de plusieurs années de violence conjugale , Madame Gaye séjourne avec sa fille et ses deux sœurs dans une maison de refuge (nommée Intervalle) pour fuir la misère. Une maison qui accueille chaleureusement des femmes victimes de violence conjugale et familiale. Elle a alors découvert qu`elle n`était pas seule dans ce cas et ceci lui a permis de constater qu`il y en avait aussi dans le milieu des associations communautaires africaines.

Ayant vécue ceci , elle décida de créer cette fondation afin de venir en aide aux jeunes et aux femmes extrêmement blessées à leur tour. À cette époque, on observait dans plusieurs quartiers de l’Île de Montréal un accroissement important de la pauvreté. Un taux élevé de personnes seules, des itinérants immigrants cachés qui ne parvenaient pas à s’intégrer en plus d`une forte augmentation de la demande pour les banques alimentaires. Ces observations indiquaient donc clairement qu’il y avait un problème.

En créant cette fondation Madame Gaye savait qu`elle aiderait à sa manière,en tant que nouvelle ressource sur le territoire. La création de cette fondation a pour mandat de répondre aux problèmes de la faim, de l’isolement et de la précarité.